AdresseTéléphone
image1
Coaching pour lycéens et étudiants
Accompagnement parental
lundi - samedi : 9 h - 19 h
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le coaching n'est pas du soutien scolaire. L'objectif du soutien est de pallier un déficit de connaissances. Le coaching aide l'étudiant à repérer ce qui pose concrètement problème ici et maintenant, à définir des objectifs et il l'accompagne dans la recherche de solutions qui lui sont propres.
 
Quelques éléments de comparaison
Soutien scolaire Coaching scolaire
Intervention sur la matière scolaire Intervention sur la personne
Amélioration technique Développement de l'autonomie
À domicile (« territoire » de la famille) À l'extérieur (« territoire » de l'étudiant et du coach)
Intervention hebdomadaire Interventions espacées d'au moins 15j
Planification sur l'année Engagement sur une durée et un nombre de séances déterminés au premier rendez-vous
Transmission de compétences (enseignant/enseigné) Alliance et complémentarité de compétences
Contacts entre enseignant/étudiant/parents acceptée tout au long du soutien Présence parents en début et fin de parcours (si mineur)
Contenu des cours « officiel » Confidentialité sur le contenu des séances
Acquisition de connaissances Accompagnement au changement de comportements
Attente de résultats Attente de moyens
Seule prescription des parents possible sans forcément adhésion de l'élève Validation de la demande de coaching par l'élève ou l'étudiant lui-même
Paiement CESU Paiement non subventionné
Contrat financier parents/enseignant Contrat d'engagement tripartite étudiant (si mineur) / parents /coach
Damien, lycéen de 16 ans, souhaite être « plus efficace » dans son apprentissage pour augmenter sa moyenne. De nos premiers échanges, il ressort que Damien a surtout besoin de savoir dans quel but il doit travailler et non pas seulement comment. En travaillant ensemble sur la définition concrète de son objectif, il retrouve sa motivation et s'implique dans ses études

Sophie, collégienne de troisième, « passe des heures  à son bureau » et n'obtient pourtant pas les résultats escomptés pour intégrer la filière qu'elle vise. Il s'avère que cette filière ne correspond pas à son profil ni à ses préférences professionnelles. Nous élaborons un nouveau projet scolaire qui tient compte  de ses aspirations, de son rythme, de ses besoins propres. Sophie reprend confiance en elle et atteint le niveau scolaire qu'elle s'est fixé.

Henri, étudiant de 22 ans, perd « tous ses moyens » lors des examens oraux dont les résultats ont jusque là pénalisé ceux des écrits. Nous analysons en détail les éléments déclencheurs et les symptômes de son stress  pour y remédier. Fort de sa très bonne note à l'oral suivant, Henri sait aujourd'hui sur quels ressorts et outils spécifiques il peut  s'appuyer.

Boris, redoublant de terminale, est conscient de la nécessité d'obtenir son bac pour poursuivre les études supérieures qu'il a choisies. Il lui est pourtant « difficile de se concentrer » pendant les cours et sur ses devoirs  et il « sèche » souvent. Nous établissons ensemble un planning et des méthodes qui le responsabilisent en lui donnant un cadre de travail précis. Boris a eu son bac et a été admis dans l'école de son choix. Il est désormais vigilant  quant à son besoin de cadre et au juste équilibre entre travail et loisirs.

Annabelle, en première année dans une école d'art, annonce d'emblée son malaise dans sa nouvelle école. Elle  perd confiance en ses capacités et se sent rejetée au sein de la classe. Elle trouve dans le coaching un lieu où elle peut s'exprimer et se confronter pleinement à sa situation actuelle. Elle aborde sa deuxième année avec un regain d'estime d'elle-même qui lui permet de donner à son travail toute sa puissance.